mardi 11 mars 2008

Un message de la communauté du Lac Barrière

LISTE DE DEMANDES DES ALGONQUINS DU LAC BARRIERE

1. Que le Gouvernement du Canada accepte de respecter le résultat d’un nouveau processus de sélection de nos dirigeants avec des observateurs de l’extérieur, qu’il reconnaisse le nouveau chef du Conseil de bande et qu’il cesse toute ingérence dans la gouvernance du Lac Barrière.

2. Que le Gouvernement du Canada accepte d’inclure immédiatement un programme de langue et de culture algonquine au programme de l’école primaire.

3. Que le Gouvernement du Canada respecte les ententes signées avec le Lac Barrière, y compris l’entente tripartite, le Mémoire d’entente mutuelle et les dispositions spéciales, auxquelles il a mis fin illégalement.

4. Que le Gouvernement du Canada abroge le système de gestion par des tiers, qu’il a imposé injustement au Lac Barrière.

5. Que la Province de Québec respecte les ententes signées avec le Lac Barrière. Incluant l’entente tripartite de 1991 et les ententes bilatérales de 1998, et qu’il mette en application les recommandations bilatérales de Ciaccia-Lincoln, incluant la contribution annuelle de $1,5 millions en partage du revenu des ressources.

6. Que le Gouvernement du Canada et la Province du Québec amorce une enquête judiciaire sur la façon dont le bureau régional du Québec du ministère des Affaires Indiennes traite le Lac Barrière et les autres Premières Nations qui voudraient y être inclus.

7. Que le Gouvernement du Québec, en consultation avec les Premières Nations, examine les recommandations de la Commission IPPERWASH en Ontario à titre d’exemple pour améliorer les relations Québec-Premières Nations et les procédures de la Sûreté du Québec dans son rôle de police des communautés des Premières Nations.

Appel à l'appui

Nous sommes à la recherche de groupes et d’organismes pour appuyer la liste de demandes de la communauté. Si vous aimeriez le faire contactez barrierelakesolidarity @gmail.com


Association for Progressive Communication
Block the Empire-Montreal
Brampton Coalition for Peace and Justice
Building Bridges Human Rights Project-Vancouver
Coalition Against Israeli Apartheid
Coalition Jeunesse Sierra
Comité de Solidarité avec les Indiens des Amériques-Nitassinan
Common Cause-Ottawa
Collectif pour L'Autonomie du Peuple Mapuche
Le Collectif Opposé à la Brutalité Policière (COBP)
Edmonton Small Press Association
Flemish Centre for Indigenous Peoples
Haiti Action Montreal
Indonesia Fisherfolk Union / Serikat Nelayan Indonesia
Industrial Workers of the World – Vancouver
Kichesipirini Algonquin First Nation
Latin America Connexions
Mouvement des Jeunes Communistes du Québec
No One is Illegal Kingston
No One is Illegal Montreal
No One is Illegal Ottawa
No One is Illegal Vancouver
Ontario Coalition Against Poverty
Nova Scotia PIRG
Olympic Resistance Network
OPIRG Carleton
OPIRG Ottawa
OPIRG Toronto
Ottawa-Outaouais IWW
Parti marxiste-léniniste du Canada
Peterborough Coalition Against Poverty
QPIRG Concordia
QPIRG McGill
Queen's Coalition Against Racial and Ethnic Discrimination
Tadamon!
Solidarité Sans Frontières Montréal
Toronto Bolivia Solidarity
Venezuela We Are With You Coalition

Un message de la communauté du Lac Barrière

« Nous, le peuple traditionnel de Lac Barrière, avons depuis toujours vécu selon notre droit coutumier que nous avons codifié comme notre Mitchikanibikok Anishinabe Onakinakewin (Code de Gouvernance Coutumier du Lac Barrière). Ceci est ce que nos arrière-grands-parents nous ont légué, ainsi qu‘à nos enfants, nos petits-enfants, et les générations qui suivront. Notre responsabilité est d'assurer que notre droit coutumier soit toujours respecté et protégé.

Notre Festin sert de remerciement pour ce avec quoi nous nourrissons nos familles, les aliments qui proviennent de nos terres et rivières. Le Wampum à Trois Cordes est un symbole d'amitié avec nos Frères et Sœurs, les enfants, et tous les êtres vivants. Ceci est la base de nos enseignements. Nous avons une grande responsabilité : Protéger nos terres, protéger nos animaux, poissons et oiseaux. Défendre notre mode de vie de chasseurs afin que nos enseignements et notre Festin puissent continuer à exister pour nos enfants, petits-enfants, et les générations qui suivront avec notre langue et nos croyances.

Aujourd'hui, en tant que communauté traditionnelle, nous luttons pour défendre notre droit coutumier contre des violations de la part d'individus qui ne les respectent plus, ainsi que la manière dont nous nous gouvernons. Nous honorerons ce que nos arrière-grands-parents nous ont légué. Personne ne prendra notre droit coutumier pour s'allier avec le gouvernement fédéral afin de s'enrichir et compromettre nos droits et intérêts.

Notre droit coutumier est sensé nous aider à vivre en harmonie avec la nature et entre nous-mêmes. Ce n'est que quand des individus vivants au sein de notre communauté violent et font fi de nos coutumes que l'harmonie est rompue. Malgré

des avertissements répétés de cesser, une faction dissidente continue de violer et de faire fi de nos coutumes et a brisé l'harmonie de notre communauté. Ainsi, le 4 Mars 2008, la majorité des membres éligibles de notre communauté de Mitchikanibikok ont confirmé que nous n'accepterions pas que ces dissidents restent au sein de notre communauté. Maintenant le gouvernement fédéral essaie de nous les imposer en utilisant la Sûreté du Québec pour les ramener dans notre communauté.

Le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec veulent remplacer notre Chef et conseil coutumier parce que nos leaders exigent qu’ils honorent les ententes qu’ils ont conclues avec notre Première Nation.

Les ententes avec le gouvernement fédéral sont:
• L’Entente trilatérale de 1991.
• Le Protocole d’intention réciproque et l’Offre globale de reconstruire note communauté de 1997.
• Les dispositions spéciales stipulées dans notre Entente de contribution jusqu’à la venue d’un tiers administrateur qui les a enlevées.

Les ententes avec le gouvernement du Québec sont:
• L’ Accord bilatéral de 1998 et la mise en oeuvre des Recommandations conjointes adoptées par le négociateur du Québec, John Ciaccia, et notre négociateur, Clifford Lincoln, notamment le paiement annuel de 1.5 million de dollars à notre Première Nation en partage des recettes.

Le gouvernement fédéral tente d’imposer une faction dissidente minoritaire à notre Première Nation dans le but de se libérer des obligations qui lui reviennent en vertu des ententes signées avec notre Première Nation. C’est une répétition de ce qu’il a tenté de faire en 1996-97.